Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rivière-du-Loup Du virtuel au naturel au Musée du Bas-St-Laurent

Publié le 24 mars 2016 à 10 h 19
Auteur :
Communiqué

Le Musée du Bas-Saint-Laurent vous invite le 3 avril, dès 14 h, au vernissage de ses deux nouvelles expositions intitulées De chair et de terre, de l’artiste bas-laurentienne Jocelyne Gaudreau, et Post-it virtuel — 365 jours, 365 sculptures, de l’artiste originaire de Rivière-du-Loup, Rino Côté.

Rencontre interactive
Profitez du vernissage pour en savoir davantage sur le processus de création des deux artistes qui seront sur place. Une présentation animée est prévue, en début d’évènement, pour échanger avec Jocelyne Gaudreau et Rino Côté. Un contact inédit avec la vision des artistes et leur façon d’aborder la matière.

Sculptures virtuelles 3D
Pour la réalisation de son exposition de sculptures Post-it virtuel – 365 jours, 365 sculptures, Rino Côté s’est intéressé aux nouvelles technologies et plus particulièrement à leur impact sur son processus de création. « Plutôt que de manipuler physiquement la matière, les modelages sont réalisés sur écran et même le produit fini peut être créé à l’aide des technologies, avec une imprimante 3D, par exemple. » Comme le souligne l’artiste, cette influence peut modifier plusieurs choses sur les plans de la conception, de la fabrication et aussi de l’esthétique de l’œuvre. Sur une période d’un an, il a créé une sculpture virtuelle 3D par jour, en utilisant iDough, une application de modelage 3D sur téléphone intelligent et tablette. Résultat : 365 sculptures réalisées dans un maximum d’une heure de modelage et imprimées en 3D.

Osmose entre l’homme et la nature
L’exposition De chair et de terre présente des créations récentes de l’artiste Jocelyne Gaudreau, dont un corpus d’œuvres inédites à caractère intimiste qui questionne notre relation avec le monde naturel. Elle crée notamment des amalgames corps/matière qui s’avèrent aussi étranges que poétiques. Telles des références aux divinités sylvestres des mythologies païennes, certaines œuvres comme L’émondeuse et Entée nous rappellent les liens immémoriaux unissant l’être humain avec la nature. Tandis que l’homme vert des contes et légendes symbolise davantage le renouveau et le printemps, les hybridations conçues par l’artiste semblent plutôt inquiétantes et de mauvais augure. Alors que la nature semble forte, prédominante, et même violent dans certaines œuvres, d’autres nous la présentent d’une extrême fragilité face aux interventions humaines. Les rapports fusionnels mis en images par l’artiste soulignent par le fait même le lien de dépendance que nous entretenons avec les éléments naturels et nous rappellent le rôle clé que nous sommes amenés à jouer dans cette relation pour notre propre survie.

Les deux expositions seront présentées du 3 avril au 29 mai 2016 inclusivement. Consultez le www.mbsl.qc.ca pour connaître les tarifs et heures d’ouverture du Musée du Bas-Saint-Laurent.

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CFTF Nouvelles

Voir tous les tweets »