Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski 2000 km en kayak pour l’autisme

Publié le 31 août 2018 à 15 h 42
Auteur :
Communiqué
Le kayakiste Christian Morneault a une fois de plus réussi l’exploit  de parcourir 2000 km, afin de démystifier les tabous et sensibiliser les gens à la cause de l’autisme. Parti de Trois-Pistoles en juin pour se rendre à Caraquet au Nouveau-Brunswick, le bas-laurentien était à Rimouski mercredi, à moins de 50 km de sa destination finale.

Christian Morneault, kayakiste, Expé-amis -«J’ai rencontré des autistes dans mon voyage mais des fois tu vas le demander si la personne est autiste puis, l’autre va être comme choqué, il essaie de le cacher puis, c’est délicat, tu sais, c’est l’intimité de la personne dans le fond un peu, il ne faut pas arriver comme un tracteur.»

Le trouble du spectre de l’autisme se caractérise par des altérations significatives  de la communication, de l’interaction sociale ainsi que par des comportements, activités et intérêts restreints ou répétitifs; d’où l’importance d’un diagnostic.

Christian Morneault, kayakiste, Expé-amis-«Moi, je l’ai su vers 45 ans puis, c’est pratique de le savoir pour comprendre ce qu’il arrive des fois au niveau de la communication quand on n’a pas saisi des bouts des choses comme ça. Tu vas moins être déprimé si tu comprends ce qui s’est passé.»

Christian a  vécu quelques mésaventures durant son périple, il a même eu la visite d’un ours.

Christian Morneault, kayakiste, Expé-amis-« Au Cap Forillon,  j’ai été obligé de lui envoyer une de mes fusée de détresse, parce que juste crier il ne s’en allait pas loin. Cogner des roches puis siffler ça le rendait curieux. Avec la fusée de détresse, j’ai vu qu’il était capable de courir mais, je n’ai pas envoyé ça sur lui. Une bonne distance à côté.»

Expé-amis : Une réussite sous le signe de l’entraide

L’expédition intitulée Expé-amis de Christian Morneault a révélé la générosité des gens de l’Est. Celui qui se reposait souvent seul sur un rivage, après avoir pagayé toute une journée, a rencontré de bons samaritains tout le long de sa route.

Christian Morneault, kayakiste, Expé-Amis-«J’ai été chez un ami à Gaspé. Dans la baie de Gaspé en sortant, j’ai oublié des morceaux de mon chariot. À Chandler il y a un monsieur qui m’a fait, surtout les deux petits blocs de plastique qui étaient difficiles à faire, gratuitement, il n’a pas voulu que je le paye, puis il m’a donné en plus un petit poisson pour pêcher le bar rayé.»

Les derniers km sont plus difficiles à ramer en raison de la fatigue accumulée. Il y a deux ans, Christian avait fait Trois-Pistoles-Montréal et Montréal-Gaspé, une randonnée presque identique en termes de distance. Celui qui a souvent dormi sous sa tente, le long du fleuve Saint-Laurent et de la Baie-des-Chaleurs, a été hébergé généreusement lors de son passage à Rimouski le long de la Route Bleue, pour sa dernière nuit  de repos.

Christian Morneault, kayakiste, Expé-amis-«J’avais fait 2000 km pas mal cette année là aussi. Cette année là aussi je commençais à être fatigué. Ça a été quasiment dans le mois de novembre avant de reprendre mes graisses comme il faut puis de revenir en forme comme il faut.»

Donald Lebel, propriétaire, Domaine Floravie-«Il semble un petit peu fatigué de son voyage mais, c’est ça, on lui a offert l’hébergement pour ce soir puis une bonne douche puis, tout ce qu’il faut pour pouvoir se reposer toute la journée puis, repartir du bon pied.»


« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CFTF Nouvelles

Voir tous les tweets »