Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski Baisse démographique et immigration

Publié le 29 novembre 2018 à 16 h 17
Auteur :
Martin Ross
Dans le cadre de la campagne pour une transition énergétique juste de l’économie de la FTQ et du Fonds de solidarité, l’Institut de recherche en économie contemporaine mentionne que la baisse démographique actuelle pourrait faire mal à la région gaspésienne.

Si le déclin de la population se poursuit au cours des prochaines années, le Cégep de la Gaspésie et des Îles, par exemple, pourrait devenir un campus pour le cégep de Matane.

Robert Laplante, DG, Institut de recherche en économie contemporaine-«Le déclin de la population a un effet domino sur l’offre de services publics.  Alors si, il y a de moins en moins de jeunes étudiants bien, il y aura de plus en plus de difficulté à justifier l’existence d’une institution comme le Cégep.»

Si, l’immigration a souvent été citée pour palier à la baisse démographique des régions, la réalité démontre que ce sont les grands centres qui en bénéficient.

Robert Laplante, DG, Institut de recherche en économie contemporaine-«C’est d’abord, partout dans le monde un phénomène de grands centres urbains. Alors il y a peu d’attente à y avoir, à miser sur l’immigration internationale pour le développement des régions.»

La migration interne de la population est facteur important à considérer pour contrer la baisse démographique des régions. Elles doivent être  attractives.

Robert Laplante, DG, Institut de recherche en économie contemporaine-« Le déplacement de population d’une région à l’autre, c’est une solution à portée, beaucoup moins coûteuse et plus structurante. L’engouement pour l’immigration internationale est très, très mal positionnée dans les discours et dans la réflexion stratégique des régions.»


« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CFTF Nouvelles

Voir tous les tweets »