Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski CAUREQ : Des travailleurs bien encadrés

Publié le 16 janvier 2019 à 14 h 40
Auteur :
Martin Ross
Travailler au 9-1-1 n’est pas toujours évident. Les employés du Centre d’Appels d’Urgence des Régions de l’Est-du-Québec (CAUREQ) ont accès à des psychologues et autres ressources dans le cadre de leur emploi.

- Carole Raîche, DG, CAUREQ-«Ici on a des suivis post traumatiques au besoin, on a des ressources d’aide, des programmes d’aide aux employés donc, ça prend effectivement un bon encadrement au niveau psychosocial, pour supporter l’ensemble de notre personnel face aux situations qu’ils peuvent vivre dans les appels d’urgence.»

-Noémi Simard-Jean, superviseure, CAUREQ-«C’est à peu près 200, 250 appels par jour.  Il y a des journées qui sont plus lourdes, qui demandent plus mais, il y a des journées qui sont un petit peu plus tranquilles, on a le temps d’avoir des pauses entre les appels, parce que ce ne sont pas toujours des appels qui sont évident.»

-Le CAUREQ répond aux urgences 365 jours par année. Les téléphonistes intervenants sont en fonction  de 7h à 19h le jour et de 19h à 7h la nuit, en alternance aux deux semaines. Ils peuvent répondre aux appels d’urgence dans toutes les langues.

-Noémi Simard-Jean, superviseure, CAUREQ-« J’ai toujours une personne qui parle anglais ici à la centrale, français et anglais. On répond dans toutes les autres  langues aussi. On utilise le multi langues qu’on appelle, on fait une conférence à trois et on détermine le langage parlé par l’appelant.»

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CFTF Nouvelles

Voir tous les tweets »