Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski Empress of Ireland : L’histoire continue

Publié le 29 mai 2017 à 15 h 33
Auteur :
Martin Ross

La direction du Site historique maritime de la Pointe-au-Père a profité du 103e anniversaire du naufrage de l’Empress of Ireland pour lancer sa nouvelle exposition dans une salle  de 3800 pieds carrés qui a nécessité un investissement de 1.8M$. «Empress of Ireland : L’histoire continue» se veut une remontée dans le temps en débutant par l’histoire des plongées sur l’épave jusqu’à la tragédie, sans oublier la vie à bord du navire.

Serge Guay, DG, Site historique maritime de la Pointe-au-Père- «Plus de 200 artéfacts sont exposés avec de grandes belles nouveautés. On a aussi emprunté des objets au Musée canadien de l’histoire, la grosse cloche à brume de l’Empress.»-

Laurent-Michel Tremblay, concepteur, Empress of Ireland : L’histoire continue-  On présente l’Empress of Ireland en état d’épave, telle qu’elle est aujourd’hui et tranquillement,  on passe à travers le brouillard et on découvre cette soirée de mai 1914 où on a eu le naufrage.-

1012 personnes ont péri en 14 minutes dans ce naufrage la nuit du 29 mai. Chaque minute est associée à un artéfact dans une reproduction alliant peinture et projection ou l’on voit le Storstad sortir de la brume pour venir heurter le navire.

Serge Guay, DG, Site historique maritime de la Pointe-au-Père- «Sur notre monolithe central on a fait 14 hublots où est-ce qu’on présente 14 artéfacts significatifs pour chacune des minutes.»

Laurent-Michel Tremblay, concepteur, Empress of Ireland :« L’histoire continue- Première minute c’est les jumelles du capitaine que l’on retrouve. C’est lorsqu’on aperçoit le Storstad sortir du Brouillard.- (Texte) L’exposition Empress of Ireland : L’histoire continue sera ouverte au public à compter du 10 juin. »

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CFTF Nouvelles

Voir tous les tweets »