Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Carleton-sur-Mer Expliquer la monnaie locale

Publié le 20 novembre 2015 à 09 h 43
Auteur :
CFTF

Cet été, le demi a énormément fait jaser, ce billet de banque coupé en deux et utilisé comme monnaie locale à certains endroits en Gaspésie. Mais lorsqu’on échange une monnaie complémentaire de ce genre, il faut comprendre pourquoi on le fait. Du moins, c’est ce que croit un des instigateurs du demi, Patrick Dubois, qui donne des conférences sur le sujet. 

En format-causerie, il invite son public à réagir à ses propos. «Ça nous permet de jouer avec l’argent, d’en discuter. Les gens se disent ok, si l’argent ne vaut rien, est-ce qu’elle vaut vraiment quelque chose? Ce genre de question là, on a rarement à se les poser quand on ne fait que passer notre petite carte dans la machine».


Patrick Dubois explique aux participants qu’on compte plus de 5000 monnaies complémentaires dans le monde. Pour lui, une monnaie complémentaire n’est rien de plus qu’un outil supplémentaire pour stimuler l’économie. Une façon également de s’assurer que chaque dollar dépensé reste dans le réseau où on a bien voulu l’investir.


L’attention médiatique qu’a suscitée le demi gaspésien a été profitable à la cause de l’achat local, croit Patrick Dubois. Les adhérents se font également plus nombreux. Le site Internet horizonsgaspesiens.net répertorie actuellement 12 commerçants partenaires du demi.

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok