Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski Hausse de l’effectif étudiant à l’UQAR

Publié le 23 septembre 2021 à 17 h 00
Auteur :
Martin Ross
L’Université du Québec à Rimouski affiche une hausse de 2% de son effectif étudiant. En date du 17 septembre 6723 étudiants étaient inscrits à l’une des formations offertes par l’UQAR.

« Ce sont des bonnes nouvelles, après la pandémie, on ne savait pas quel serait l’engouement pour un retour aux études ou poursuivre des études mais finalement les étudiants sont au rendez-vous puis, c’est très important pour nous.» précise le recteur Françcois Deschênes

Cette hausse est marquée par le retour des étudiants étranger. Près de 600 fréquentent l’UQAR cet automne.

François Deschênes, recteur, UQAR-« On avait 557 étudiants à l’automne 2019 et là 591.  On a quand même augmenté par rapport à il y a deux ans et ça, c’est un signal important, c’est-à-dire qu’on a réussi à attirer même de l’étranger et dans un contexte qui n’était pas évident, l’obtention des permis d’études cette année a été tout un défi pour les étudiants et les étudiantes.»

Un peu plus d’étudiants fréquentent le Campus de Lévis pour la session d’automne.

François Deschênes, recteur, UQAR-« On n’est pas loin du moitié-moitié je pense, de mémoire on a 2400 à Rimouski, 2800 à Lévis dans des programmes qui sont similaires à certains égards, différents à d’autres. Ici il y a plus de cycles supérieurs qu’à Lévis mais c’est pas loin de l’équilibre.»

Plus de 20% de la gente étudiante est formée à l’une des antennes de l’UQAR ou à distance.

François Deschênes, recteur, UQAR-« On est à peu près à 20.5% de nos étudiants qui sont hors campus donc, soit dans un site de formation en Gaspésie, sur la Côte-Nord au KRTB, en Chaudière-Appalaches en Beauce ou encore à distance.»

La formation donnée en région permet aussi la rétention de main d’œuvre en cette période de pénurie qui frappe tous les secteurs d’activités.

François Deschênes, recteur, UQAR-« Effectivement, d’être capable de les former sur place, d’éviter qu’ils se déplacent vers les grands centres et des fois qu’ils ne reviennent pas, il y a un risque de perte de main d’œuvre et en formant sur place bien, ça nous assure aussi que les grands employeurs aient une main d’œuvre qualifiée qui est difficile parfois à attirer.»

Par ailleurs, l’UQAR a profité de la dernière année pour effectuer quelques rénovations. L’atrium, point central du Campus de Rimouski, a été revampé à hauteur d’un peu plus d’un million de dollars.

François Deschênes, recteur, UQAR-« Un nouveau look je dirais 2021, plus moderne, de l’époque plus clair aussi. C’est important de faire évoluer et ça, c’était un des chantiers donc, qui a été réalisé. C’est un petit peu plus facile en période de pandémie que fermer un grand espace comme ça.»




« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok