Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski L'Appui Bas-Saint-Laurent ; des services qui font la différence

Publié le 23 juin 2016 à 11 h 41
Auteur :
Communiqué

Quatorze mois après son incorporation, l’Appui Bas-Saint-Laurent tenait, le 21 juin dernier, sa première assemblée générale annuelle à laquelle une vingtaine de personnes ont participé. L’organisation a profité de l’occasion pour présenter son rapport d’activités 2015-2016. Elle a également fait le bilan des résultats atteints par l’organisme au cours des cinq premières années du déploiement des services visant à soutenir l’amélioration de la qualité de vie des proches aidants d’aînés au Bas-Saint-Laurent.  

« Le 31 mars 2016 marque une étape dans le déploiement des services aux proches aidants d’aînés. Nous sommes à mi-parcours d’une entente de 10 ans (2011-2021). Pour cette période, nous disposions d’une enveloppe régionale de 2 030 000 $. Sur la base des engagements financiers totalisant 1 809 345 $ et en soutenant 47 projets de services, nous avons atteint 89 % de notre cible d’utilisation de l’enveloppe régionale », précise la directrice générale de l’Appui Bas-Saint-Laurent, Marie-Hélène Chouinard. Cette dernière rappelle d’ailleurs que la collaboration des acteurs locaux et des organismes communautaires, qui se sont activement impliqués, a été essentielle pour la réussite du déploiement des services aux proches aidants d’aînés, et ce, dans chacune des MRC de la région.


Des services qui font une différence

Selon les statistiques enregistrées dans la dernière année :

• 734 personnes proches aidantes de la région ont pris part à l’une ou l’autre des activités
    offertes ou ont utilisé les services rendus disponibles, ce qui correspond à 12 598 heures
    d’intervention de soutien.
• Quelque 107 personnes ont utilisé les services de répit, ce qui correspond à 10 621
    heures contrairement à 5 355 heures l’an dernier; un bond de près de 100 %.
• Près de 450 personnes proches aidantes ont bénéficié d’heures de soutien individualisé. La
    flexibilité qu’offre ce service psychosocial est très certainement un atout dans le contexte des
    responsabilités qu’une personne proche aidante doit assumer.
• Les diverses activités de soutien de groupe (formations, groupes d’échanges, cafés-
    rencontres) ont attiré 1 513 participants, ce qui démontre que le besoin de soutien est bien
    présent.


Profil des proches aidants rejoints en 2015-2016

Sur les 734 personnes proches aidants rejointes directement par l’offre de services de soutien psychosocial, de formation et de répit :

• 81 % étaient des femmes et 19 % des hommes;
• l’âge moyen des personnes rejointes était de 65 ans;
• dans 63 % des cas, les personnes proches aidantes venaient en aide à une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou d’autres affections connexes;
• 37 % soutenaient une personne aînée présentant d’autres types d’incapacités.


Au-delà de ces statistiques, les personnes proches aidantes rejointes par les services offerts sur l’ensemble du territoire bas-laurentien font face à des défis tels : l’accroissement des soins à donner à la personne aidée, le maintien d’une saine communication avec elle, l’adaptation à la maladie de l’aidé.

Autant de préoccupations quotidiennes associées à leur rôle de vigilance et de bienveillance, qui sont sources de stress et de fatigue. Pour certaines personnes, ces préoccupations rendent aussi difficile la conciliation entre leurs responsabilités personnelles et professionnelles et leur engagement de soutien face à un aîné en perte d’autonomie. Le temps dont disposent les personnes proches aidantes est donc souvent restreint. Celles et ceux qui prennent part aux activités et services qui leur sont offerts doivent « s’organiser » pour y parvenir. En cours de route, elles découvrent alors que parler, laisser aller « le trop plein », se permettre de rire de certaines situations, d’écouter et d’apprendre des autres qui vivent la même réalité ainsi que des personnes ressources qui viennent à leur rencontre, sont autant de sources d’apaisement et de soutien pour elles-mêmes.



Un Appui derrière chaque aidant
Rappelons que c’est en 2009 que le gouvernement du Québec et la Famille Chagnon décidaient de soutenir la création d’un Fonds destiné au soutien des proches aidants et de créer la Société de gestion pour le soutien aux proches aidants. Un Appui existe maintenant dans chaque région du Québec. Leur but ultime : assurer une bonification et une continuité des services offerts ainsi qu’une complémentarité aux actions et activités déjà offertes. Chacun des 17 Appuis régionaux travaille ainsi à développer des services de formation, d’information, de soutien psychosocial et de répit pour les proches aidants d’aînés.

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CFTF Nouvelles

Voir tous les tweets »