Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski L'UQAR obtient une Chaire de recherche du Canada en écologie halieutique

Publié le 2 décembre 2016 à 10 h 45
Auteur :
Communiqué

L’Université du Québec à Rimouski vient d’obtenir une Chaire de recherche du Canada en écologie halieutique. Le titulaire de cette chaire portant sur la valorisation des ressources de la pêche est le professeur Dominique Robert, de l’UQAR-ISMER.


Cette nouvelle chaire bonifie le positionnement de l’Université dans le domaine des sciences de la mer. « Il s’agit d’une reconnaissance de l’expertise développée à l’UQAR-ISMER, qui souligne la contribution  importante de nos chercheuses et nos chercheurs dans le développement des pêcheries durables », indique le recteur de l’UQAR, Jean-Pierre Ouellet.


La Chaire de recherche du Canada en écologie halieutique concentrera ses travaux sur la dynamique des espèces exploitées du golfe du St-Laurent et de l’Atlantique Nord-Ouest. Par des outils de pointe tel le marquage électronique, elle élucidera la structure des populations et les migrations saisonnières d’espèces emblématiques comme le flétan de l’Atlantique. Elle étudiera également les patrons d’invasion d’espèces émergentes et indicatrices de la variabilité des conditions environnementales, de même que la dynamique et l’abondance de populations d’espèces fourragères clés, comme le capelan et le hareng.


Un budget de 500 000 $ sur cinq ans est associé à cette chaire de recherche. « La programmation de recherche nous conduira à des percées majeures dans la compréhension des effets de variations environnementales reliées aux changements climatiques sur la dynamique d’espèces d’importance commerciale », mentionne le titulaire de la chaire, le professeur Dominique Robert.


D’une valeur de 4,9 milliards $ en 2014, les pêcheries représentent le deuxième produit d’exportation alimentaire au Canada. Or, un nombre croissant de marchés internationaux exigent des preuves de la durabilité des pêcheries. Les normes dictées par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture comprennent notamment la durabilité à long terme des pêcheries, le maintien de la structure et du fonctionnement de l’écosystème et la capacité d’adaptation du système de gestion aux changements dans la dynamique de pêche.


« L’industrie travaille ardemment à l’obtention ou au maintien de la certification de ses pêcheries. Par son expertise multidisciplinaire, l’UQAR-ISMER contribue à l’acquisition de connaissances essentielles à la bonne gestion et à l’écocertification des stocks de pêches. La Chaire de recherche du Canada en écologie halieutique contribuera par ses travaux  à développer des outils de gestion basés sur des technologies de pointe qui répondront aux besoins de l’industrie », explique la directrice de l’UQAR-ISMER, Ariane Plourde.


Spécialiste de l’écologie et de la dynamique des stocks de poissons marins, Dominique Robert est professeur à l’UQAR-ISMER depuis l’été dernier. Titulaire d’un doctorat en océanographie de l’Université Laval, il a auparavant œuvré au Marine Institute de l’Université Memorial pendant quatre ans avant de se joindre à l’Institut des sciences de la mer de Rimouski de l’Université du Québec à Rimouski.


À propos de l’Université du Québec à Rimouski


L’UQAR est une université du réseau de l'Université du Québec historiquement arrimée aux réalités des milieux qu'elle dessert. Elle offre des programmes de formation à tous les cycles dans des disciplines variées à plus de 7100 étudiants et se distingue par la qualité de ses formations et de l'encadrement des étudiants. Elle se démarque par son rayonnement en recherche notamment autour de ses trois axes d'excellence que sont les sciences de la mer, le développement régional et la nordicité.

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CFTF Nouvelles

Voir tous les tweets »