Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski La cause des enfants tatouée sur le cœur

Publié le 12 octobre 2018 à 13 h 21
Auteur :
Martin Ross

 La cause des enfants tatouée sur le cœur.

C’est sous le thème «La cause des enfants tatouée sur le cœur» que les directeurs de la protection de la jeunesse ont livré leur bilan annuel. Dans le BSL, 150 intervenants ont cette cause à cœur et travaillent auprès de jeunes en difficultés. Ils sont souvent mal reçus et surtout mal perçus. 

 Mélissa Desjardins, directrice adjointe de la DPJ et du programme jeunesse par intérim, CISSS-BSL-«Des intervenants  qu’on ne voit pas sur la place publique, qui ne commentent pas ce qu’ils font, qui parlent très rarement de leur travail par souci de confidentialité. On voulait vraiment mettre le focus sur eux, pour montrer aussi que ce sont des gens de cœur.» 

 Nancy Roussel, intervenante secteur ressource jeunesse, CISSS-BSL-«On est très mal perçu dans la société d’être intervenant à la protection de la jeunesse. Moi, souvent, les gens, même de ma famille, me disent : Ha, o.k. le Centre jeunesse c’est où la prison des enfants! Non, la DPJ c’est de l’aide apporté aux enfants qui sont moins favorisés.»

 Julia Dionne est évaluatrice en protection de la jeunesse. Lors d’un signalement, elle rencontre la famille en cause et décide si l’enfant sera ou non sous la protection de la jeunesse.  Son travail n’est pas de tout repos mais elle en retire une grande fierté.

Julia Dionne, évaluatrice en protection de la jeunesse, CISSS-BSL- «De revoir des enfants qui ont grandi, qui sont biens, qui se sont développés à leur plein potentiel, de voir des parents qui ont appris, qui ont changé à notre contact, de voir qu’on fait la différence pour plein de jeunes, c’est tellement gratifiant! C’est pour ça qu’on le fait de jour en jour, même si ce n’est pas toujours facile.»

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok