Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Gaspésie Les acériculteurs gaspésiens misent sur le BIO

Publié le 5 février 2016 à 16 h 38
Auteur :
CFTF

Le marché du sirop d'érable est sur une lancée impressionnante. Chaque année depuis 5 ans, le marché québécois ajoute 10,% à son volume commercial. De quoi se réjouir autant à table que dans l’érablière.


La Gaspésie est un nouveau joueur dans ce marché, et ne représente que 2 pour cent de l'industrie au Québec. Il y a une quinzaine d'années, des producteurs de gros volume ont vu le jour, avec en moyenne 40 000 entailles par domaine. Cette particularité leur a permis de saisir l’opportunité d'un nouveau marché, en pleine croissance.

Stéphane Day, directeur-adjoint de l'UPA-GÎM: « Ils ont développé un marché de niche au niveau du biologique. On a l’opportunité d’avoir des entreprises d’envergure qui peuvent aller chercher profit de la prime qu’on retrouve au niveau du biologique. »


75 % des producteurs de la région ont obtenu leur accréditation, bien plus que la moyenne provinciale. Contrairement au sirop conventionnel, le sirop biologique s'est volatilisé l'an dernier, preuve que les nouveaux marchés, en Europe en particulier, s'entichent de ce produit à valeur ajoutée. L’UPA encourage les autres à se convertir, notamment grâce à un support financier.

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CFTF Nouvelles

Voir tous les tweets »