Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Parc national du Lac-Témiscouata Les chevreuils dans le Parc national du Lac-Témiscouata

Publié le 17 février 2017 à 08 h 44
Auteur :
CFTF

Une biologiste s’est intéressée à l’impact de la création du Parc national du Lac-Témiscouata sur la population de chevreuils dans le secteur. Un travail colossal qui lui a permis d’en apprendre beaucoup plus sur cet animal. Le  Parc national du Lac-Témiscouata est le seul en Amérique du Nord qui se trouve dans un ravage de Cerfs de Virginie.


Joanne Marchesseault a présenté récemment au ministère de la Faune une étude étoffée sur l’impact de l’implantation du parc national. Actuellement la création du parc n’a pas d’impact sur les Cerfs de Virginie. Elle ajoute qu’il faudra par contre surveiller le fait qu’on ait fait des pistes cyclables et des chemins qui pourraient servir de pénétration pour le coyote.


La biologiste a dressé le bilan sous différents aspects, sur un horizon de 10 ans, dans un rayon de 15 kilomètres en périphérie du parc. La population de cerfs du ravage du lac Témiscouata a grandement fluctué durant cette période. Ces variations s’expliqueraient en grande partie par les hivers rigoureux de 2008 et 2013.


La grande quantité de neige tombée cet hiver pourrait être dévastatrice. Le document présente plusieurs recommandations, comme le maintien du protocole de suivi du cerf dans le parc ainsi que le suivi de l’impact de l’épidémie de tordeuse des bourgeons de l’épinette.


Joanne Marchesseault présente son étude à la population du Témiscouata dans plusieurs municipalités.

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CFTF Nouvelles

Voir tous les tweets »