Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski Les personnes aînées locataires préfèrent conclure en entente plutôt que de déposer une demande à la Régie du logement

Publié le 6 mars 2017 à 16 h 00
Auteur :
Communiqué

Après un an d’expérimentation du projet « L’accompagnement des aînés et les baux en résidences privées » initié par les Centres d’assistance et d’accompagnement aux plaintes (CAAP) du Bas-Saint-Laurent et du Saguenay-Lac-Saint-Jean, les résultats démontrent que plus de 3 500 personnes ont été rejointes directement dans le cadre du projet pilote pour les personnes aînées et les baux en résidences privées.


Le CAAP – Bas-Saint-Laurent, initiateur et gestionnaire du projet, a reçu en 2016 une subvention de 97 864 $ du Secrétariat aux aînés du ministère de la Famille dans le but de faciliter l’accès à la Régie du logement aux personnes aînées locataires d’une résidence privée pour aînés.


L’expérience a permis de démontrer que les personnes aînées locataires préfèrent conclure une entente avec leur propriétaire plutôt que de déposer une demande à la Régie du logement. Selon madame Nathalie Lavoie, directrice générale du CAAP – Bas-Saint-Laurent, ces résultats s’expliquent par les longs délais encourus à la Régie du logement et la volonté d’entretenir de bonnes relations auprès de leur propriétaire. Le soutien apporté aux personnes aînées en matière de négociations concerne principalement les coûts liés au loyer, aux services ainsi qu’à la résiliation de bail. Cette approche correspond tout à fait aux nouvelles orientations de justice participative. Les CAAP ont également assisté et accompagné les personnes désirant entreprendre un recours à la Régie du logement. L’approche personnalisée des conseillers est axée sur la conciliation, et a certes favorisé le succès de ce projet novateur. Dans l’attente de la subvention qui permettra de consolider l’offre de service, des séances d’information gratuites, en collaboration avec le Centre de justice de proximité, continuent d’être offertes dans les régions du Bas-St-Laurent et du Saguenay Lac-Saint-Jean.


Toujours selon la responsable du projet, madame Nathalie Lavoie, les différents partenaires et collaborateurs ont contribué à la réussite du projet : « Nous avons été bien reçus par l’ensemble des groupes du milieu, par la Régie du logement, et tous ont reconnu le besoin d’accompagnement des personnes aînées qui sont parfois en situation de vulnérabilité compte tenu de la méconnaissance des procédures et de leurs droits, du stress et des craintes inhérentes à une telle démarche. »

En conclusion, la reconnaissance des besoins des aînés en la matière et le bien-fondé de ce type de service ont amené la Fédération des CAAP, en collaboration avec les CAAP ayant réalisé le projet pilote, à préparer un projet de déploiement national qui, nous le souhaitons, permettra d’offrir ce service dans chaque région du Québec.

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok