Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski Maude Charron : un exemple de persévérance ... pour les deux sexes

Publié le 6 mars 2020 à 15 h 39
Auteur :
Communiqué
Maude Charron était l’invitée du Comité 8 mars du Cégep de Rimouski vendredi dans le cadre de la Journée Internationale des droits des femmes. Celle qui est présentement classée 5e au monde de sa catégorie en haltérophilie en vue des Olympique de Tokyo est habituée de faire face aux préjugés. 

Maude Charron, haltérophile, Rimouski-« Il ne faut pas que ça arrête les filles d’en faire puis, au contraire, ça les motive pour justement que les préjugés s’en aillent. Je pense que ce sont des préjugés sur le physique d’une fille qui est musclée, qui est en forme, qui prend soin d’elle. Oui, c’est présent les préjugés mais, il faut continuer de faire ce qu’on aime.»

Malgré le fait qu’elle ait obtenue de meilleures performances sur la scène internationale qu’un de ses compatriotes masculins en 2018, c’est ce dernier a obtenu une bourse de la Fédération canadienne.

Maude Charron, haltérophile, Rimouski-«Ça s’est tassé mais oui, c’est quelque chose que j’ai vécu mais ça ne m’a pas arrêté au contraire, moi je me suis faite répondre comme raison, travaille plus fort l’année prochaine. Bien parfait, je vais travailler plus fort l’année prochaine puis, je vais mériter ma bourse.»

La triple médaillée d’argent des derniers championnats du monde d’haltérophilie 2020 a mérité sa bouse. Cette diplômée en technique policière du Cégep de Rimouski étudie présentement à l’UQAR et entrera à Nicolet, après les Olympiques.

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CFTF Nouvelles

Voir tous les tweets »