Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Bonaventure Plus d’une vingtaine de milieux sensibles inventoriés par le Comité ZIP Gaspésie

Publié le 22 février 2017 à 09 h 44
Auteur :
Communiqué

Compte tenu que le phénomène de l’érosion est fort présent dans le secteur nord de la péninsule gaspésienne et que la présence des milieux sensibles et humides côtiers de cette zone est sujette à de nombreuses menaces actuelles et éventuelles, le Comité ZIP Gaspésie a réalisé, au cours de l’été, un projet de caractérisation des milieux sensibles et d’inventaire des dépotoirs sauvages dans le tronçon côtier compris à l’intérieur des limites de la MRC de La Haute-Gaspésie.
 
 Grâce à un financement de plus de 15 000 $ provenant d'une contribution du Programme Interactions communautaires, lié au Plan d'action Saint-Laurent 2011-2026, et mis en œuvre par les gouvernements du Canada et du Québec, ainsi que l'apport du Conseil de l'eau du Nord de la Gaspésie, 22 sites ont été inventoriés dans le but d'en connaître la valeur écologique. Le Conseil de l’Eau du Nord de la Gaspésie, la MRC de La Haute-Gaspésie, l’Organisme de Bassin Versant Matapédia-Restigouche et la Ville de Cap-Chat ont également libéré des ressources humaines qui nous ont aidé dans la réalisation de ce projet.
 
 En résumé, il existe peu de milieux humides le long de la côte de la MRC de La Haute-Gaspésie par rapport à la longueur de celle-ci. En tout, quatre (4) des 22 sites sélectionnés présentent un ou des milieux humides. Cependant, chacun des 22 sites est considéré comme un milieu sensible, de par leur importance à l’intérieur du maintien de la santé des écosystèmes marins et côtiers. Les principales menaces recensées pouvant perturber l’intégrité de ces milieux sont les suivantes : •la circulation des VTT et des camions dans la végétation et sur la plage;
•le piétinement de la végétation pour accéder à la plage;
•l’érosion et le décrochement du talus des côtes;
•les déchets retrouvés sur la plage;
•les feux de camp;
•la tonte du gazon et des herbacées littorales afin de créer des sentiers menant à la plage;
•la contamination par le rejet des eaux usées municipales non traitée dans le fleuve Saint-Laurent.
Notons qu’aucun dépotoir sauvage n’a été observé.
 
 Des stratégies de conservation ont été proposées visant ainsi la conservation de ces milieux fragiles à long terme. Les inventaires ont également permis de localiser la présence de deux (2) zosteraies à l’intérieur du territoire d’étude. L’hirondelle rustique, une espèce menacée selon le COSEPAC, a également été recensée sur les plages de la MRC.
 
 Le rapport complet de ce projet est disponible sur notre site internet : http://www.zipgaspesie.org/documentation/rapports-de-projets 
 

Le Comité ZIP Gaspésie est un organisme de concertation dont la mission est d'assurer la conservation, la restauration et la mise en valeur du milieu marin et côtier de la péninsule gaspésienne.
 

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CFTF Nouvelles

Voir tous les tweets »