Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski Proches aidants à bout de souffle selon un sondage du RANQ

Publié le 2 septembre 2020 à 16 h 08
Auteur :
Martin Ross
Les proches aidants sont à bout de souffle selon un récent sondage du Regroupement des aidants naturels du Québec. Le porte-parole du parti Québécois pour les aînés et les proches aidants somme la ministre la ministre Marguerite Blais, de mettre en place des mesures concrètes pour aider les proches aidants de toute urgence.

Harold Lebel, député de Rimouski-«Il s’est passé des choses au printemps passé qu’il ne faut pas oublier, comment on a traité nos aînés, comment les proches aidants ont été traités.  Maintenant il faut agir, il faut les reconnaitre nos proches aidants, il faut leur donner du soutien.»

Marie-Hélène Chouinard, DG, Appui BSL-« Il faut intensifier, accroître les services de soutien et de soins à domicile parce que la personne proche aidante, sa première préoccupation, c’est la personne qu’elle aide. Pour elle, pouvoir se dégager, prendre un peu de recul par rapport à son rôle.»

Toujours selon le sondage, 20% des répondants ont déclaré que leurs dépenses avaient augmenté en moyenne de 900$ par mois et que près des deux tiers ne sont pas admissibles aux programmes gouvernementaux.

Marie-Hélène Chouinard, DG, Appui BSL-«Déjà en 2008 les personnes proches aidantes identifiaient qu’elles avaient un besoin de soutien financier pour leur permettre d’assumer un rôle de proche aidant équitablement.»

Harold Lebel, député de Rimouski-«C’est de l’argent mais c’est aussi leur vie personnelle qu’Ils mettent de côté souvent. Il faut prendre conscience de ça comme société, qu’on a besoin de ces gens-là.»

Au BSL 80% des rôles de proches aidants sont occupés par des femmes.


« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CFTF Nouvelles

Voir tous les tweets »