Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski Solution érpouvée proposée par la FIQ

Publié le 10 janvier 2017 à 15 h 33
Auteur :
Martin Ross

La présidente de Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Régine Laurent, propose d’ériger des cliniques de proximités sans médecins menées par des infirmières praticiennes en soins de première ligne (IPSPL) pour désengorger le système de santé. Depuis 2014 une clinique du genre a fait ses preuves, chiffres à l’appui.

Régine Laurent, présidente, FIQ- «Notre clinique SABSA à Québec qu’on a financé et que maintenant on a forcé le ministre à financer. Ça a été mesuré par des chercheurs de l’Université Laval et de l’Université de Montréal. 95% des consultations qui ont eu lieu dans cette petite clinique là SABSA ont été réglés à la clinique. 5% seulement des gens qui ont consulté ont du être référé soit aux médecins partenaires, soit référé à l’urgence. Ça prouve que les problèmes de santé courants peuvent être pris en charge dans une petite clinique comme ça, une petite structure qui coûte moins cher.»

En plus de diminuer les coûts, cette solution pourrait grandement aider les soins de santé en région.

Régine Laurent, présidente, FIQ- On pourrait avoir des petites structures mais plus dans certaines régions à cause de la distance. Ce que je dis depuis des années, c’est qu’il faut tenir des besoins de la population et non pas faire du mur à mur.

Pour la présidente de la FIQ, il ne manque que de la volonté politique pour passer à l’action. Clip 3 Régine Laurent, présidente, FIQ- Il va avoir, un jour, un gouvernement ou un ministre de la santé qui aura le courage politique de dire que dorénavant, la porte d’entrée du système n’est plus la porte d’entrée médicale et qu’on va mettre ça en place, comme on l’a fait en Ontario.


« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CFTF Nouvelles

Voir tous les tweets »