Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Saint-Eugène-de-Ladrière Une décentralisation qui profitera aux régions

Publié le 14 août 2019 à 16 h 09
Auteur :
Martin Ross
Pour une troisième année, des étudiants en médecine de l’Université Laval ont vécu un stage de situation d’urgence en région éloignée. Lors de cet exercice, le contact humain revêt une grande importance.

David Paré, instructeur chef et résident en médecine d’urgence spécialisée, Université Laval-«Le plus important, c’est le côté humain. Le côté relationnel envers eux-mêmes, ce qu’ils apprennent dans des situations de stress puis aussi en fait, ce que les patients vivent.-»

Marie-Pier Asselin, étudiante en 3e année de médecine, Université Laval-«Le programme est vraiment théorique, ça fait que c’est l’fun de pouvoir avoir un peu de pratique. On commence l’externat bientôt mais c’est l’fun d’avoir ce côté-là juste avant de commencer.»

- Ces stages, ont aussi pour but de faire découvrir un nouveau coin de pays aux futurs médecins.
-David Paré, instructeur chef et résident en médecine d’urgence spécialisée, Université Laval-«Pour que les jeunes puissent découvrir la pratique en région. Comme en fin de semaine passée, ils étaient en contact avec des médecins locaux. Cette année c’est l’équipe de Trois-Pistoles qui a pris les étudiants pendant 24h.»

-Cette façon de faire et la décentralisation de la formation avec l’arrivée prochaine des campus de Lévis et Rimouski aidera grandement au recrutement de médecins.

- Amélie Perreault, étudiante en 3e année de médecine, Université Laval-«En région, il y a tellement une belle diversité, autant médicale, on a de la belle nature aussi puis, ça donne un petit peu le goût, bien, pas mal le goût en fait je dirais! »

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok