Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski Une école alternative à Rimouski en 2017

Publié le 26 janvier 2016 à 18 h 00
Auteur :
Martin Ross

Le groupe DÉPAR, groupe de développement d’une école primaire alternative à Rimouski, travaille activement à la concrétisation d’une école publique de ce genre depuis 5 ans. Lundi lors du conseil des Commissaires, des parents ont demandé un engagement clair de la Commission scolaire pour que ce projet voit le jour en  2017.  

Karine Guay, enseignante et parent bénévole du groupe DÉPAR-  Ça traîne un peu, ils nous l’ont dit tantôt, on est dans les priorités mais pas au-dessus de la liste, ça fait qu’on aimerait monter dans les priorités, on vise vraiment l’ouverture en 2017.

Du côté de la Commission scolaire la priorité est l’atteinte de l’équilibre budgétaire pour l’année en cours avant de s’engager formellement dans d’autres projets. Clip 2 Gaston Rioux, président, Commission scolaire des Phares- En juin 2016 on a le retour à l’équilibre budgétaire, après ça, la Commission scolaire va se concentrer sur des projets structurant pour la réussite des jeunes, l’école alternative, ça en fait partie.

Le groupe Dépar a déjà une liste de 150 jeunes prêts à s’inscrire pour l’année scolaire 2017-2018, d’après un sondage réalisé en collaboration avec la Commission scolaire. Comme  il n’est pas question d’attendre plus longtemps, le groupe Dépar songe à se tourner vers le privé. Une solution qui entraînerait des pertes pour la Commission scolaire puisque son financement provient de la fréquentation de chaque élève.

Karine Guay, enseignante et parent bénévole du groupe DÉPAR-  Il ne faut pas se le cacher, nous regardons vraiment toutes les possibilités.

Gaston Rioux, président, Commission scolaire des Phares- C’est pour ça qu’on travaille fort, c’est pour ça que tant que Gaston Rioux est concerné, c’est un projet qui va aboutir en 2017-2018. Notre mandat vous savez peut se terminer assez rapidement, donc, c’est des réponses assez rapides, on parle de avril ou mars donc, on veut partir avec la satisfaction du devoir accompli.-

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok