Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski Une nouvelle façon d’évaluer les espèces marines?

Publié le 15 mars 2019 à 15 h 16
Auteur :
Martin Ross
Les premières images de la faune marine sous le couvert glacé du Saint-Laurent, captées en collaboration avec L’Institut Maurice-Lamontagne et l’UQAR-ISMER sur le brise-glace Amundsen grâce à deux caméras appâtées, pourraient changer la façon de faire dans l’évaluation des stocks de poissons qui se font grâce aux données de pêche et les relevés de Pêches et Océans Canada.

-Dominique Robert, professeur en écologie halieutique, UQAR-ISMER- «On n’a pas besoin de tuer les animaux en vue de mesurer l’abondance, ou les comportements donc, on se dirige de plus en plus vers ces technologies là.» - Safouane Khamassi, finissant à la maîtrise en océanographie, UQAR-ISMER-«C’est comme une boîte noire, par exemple, pour l’évaluation des stocks,   on espère avec cette nouvelle méthode  éclaircir certains points.»

- Safouane débutera un doctorat cet été sous le thème : «Les changement saisonniers par rapport à la diversité et l’abondance».

- Safouane Khamassi, finissant à la maîtrise en océanographie, UQAR-ISMER-« Avec Marie-Julie Roux de l’Institut Maurice Lamontagne qui est l’instigatrice de ce projet.   on va faire de l’échantillonnage  jusqu’à octobre, On va essayer de couvrir une bonne partie de l’estuaire du Saint-Laurent pour mieux étudier cette faune là.» 

- Dominique Robert, professeur en écologie halieutique, UQAR-ISMER-«On va poursuivre ce type d’échantillonnage là dans des zones qui ne sont pas chalutables On voit ce type d’instruments là comme le futur finalement en océanographie des pêches.»

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CFTF Nouvelles

Voir tous les tweets »