Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rivière-du-Loup transgenre, les proches ont besoin d'aide aussi

Publié le 18 mai 2016 à 14 h 42
Auteur :
CFTF

Changer de sexe n’est pas une décision facile, et on oublie souvent les parents dans le processus.
Josée Gagné de Saint-Alexandre a vécu un choc. Victime d’intimidation au secondaire, son fils s’est exilé à Montréal. Et à son retour, il s'habillait en fille. Vincent est devenu Élizabeth.

Une  transition qui n’a pas toujours été facile pour ses proches. Élisabeth a eu des épisodes où elle a voulu se suicider. Sa mère trouve difficile de ne pas avoir été là à ce moment pour la consoler.
Madame Gagné affirme qu’elle sera présente quand sa fille se fera opérer.  Josée Gagné espère que les transsexuels seront mieux intégrés dans l’avenir. Il faut que tous soient encadrés, tant les enfants que les parents. La mère de famille dit qu’il faut qu’ils aient de l'aide.


La Commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup fait figure de pionnière au Bas-Saint-Laurent.  Elle a mis en place un protocole d’accueil pour les élèves transgenres. La sexologue fait  de la sensibilisation non seulement dans le groupe de l’élève transgenre, mais aussi dans tous les groupes de sa cohorte et des autres années.

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CFTF Nouvelles

Voir tous les tweets »