Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski Océanic / Remparts : La rivalité persiste

Publié le 16 octobre 2017 à 15 h 51
Auteur :
Martin Ross
L’Océanic recevait les Remparts de Québec dimanche dans le cadre du week-end des rivalités et tentait de venger son échec de 3 à 1 subit vendredi au Centre Vidéotron.

Colten Ellis faisait face à Dereck Baribeau toujours invaincu cette saison.  Les locaux offre quatre  avantages numériques aux visiteurs en début de match et tiennent le coup. Voyer remet à Bowman qui accélère et sert une passe parfaite à MacKinnon qui s’amène seul et marque dans la partie supérieure c’est 1-0. Puis Picco frappe Denis par derrière, aucune pénalité. Les esprits s’échauffent quelques secondes plus tard et Québec bénéficie d’un autre avantage de deux hommes. De Dunn à Kurashev pour Coxhead qui crée l’égalité. Puis Gaumond sert une mise en échec légale à Garneau. Robidoux tente de venger son coéquipier et se rue sur Gaumond quelques secondes plus tard. Il est chassé du match pour son geste. Baribeau cafouille derrière son filet, Bizier en profite pour donner l’avance aux siens c’est 2 à 1.

Deuxième 20, Dove-McFalls  accepte la passe de Trépanier et loge le disque dans la lucarne, 3 à 1 Océanic. Les Remparts profitent d’un autre avantage numérique,  Kurashev passe à Dunn c’est 3 à 2. Alexis Lafrenière jette la frénésie dans le Colisée lorsqu’il récupère le disque pour marquer, 4 à 2 Rimouski. Les deux capitaines ne veulent pas s’en laisser imposer et se livre un combat. Ils sont imités par Bowman et Wojcik un peu plus tard.

Les locaux marquent deux autres buts en troisième dont celui-ci de Zavgorodny sur un jeu parfait de Lafrenière, l’Océanic gagne 6 à 2. Les deux entraîneurs et directeurs gérants se sont échangé quelques commentaires après la rencontre.

Philippe Boucher, DG et Entraîneur-chef, Remparts de Québec-  «Serge voulait la relancer, j’imagine qu’il a donné du Reed Bull avant la game, même si c’est illégal là. J’ai pas de problème avec ça. Il protège un jeune qu’il n’aurait pas du avoir de toute façon, avec des gars qui sont chanceux d’être dans la ligue puis, il va avoir des bonnes cuisses à la fin de l’année, il est debout sur le banc à toutes les fois qu’il se fait toucher. Moi je suis content qu’il soit dans notre division, ça va faire un bon spectacle Lafrenière, mais j’ai des 16 ans qui se font frapper aussi puis je ne me lève pas sur le banc à chaque fois, mais tant mieux si ça ajoute à la rivalité, la ligue en a besoin. Mais tu sais, Pont-Rouge c’est dans le temps là, c’est pas là.»-

Serge Beausoleil, DG et Entraîneur-chef, Océanic de Rimouski-«J’imagine que c’est un compliment parce que j’ai passé de très belles années à Pont-Rouge. Le geste le plus salaud est venu du 18 encore une fois. Celui qui s’était attaqué au 16 ans, Bizier, à la fin du match l’autre jour. Ça a entraîné le bris de la baie vitrée puis tout ça. Il y a eu des gestes de part et d’autre, mais celui là a atteint un paroxysme.»


Samuel Dove-McFalls, 1 but, Océanic de Rimouski- Je m’en doutais, c’est des grosses émotions. En plus, avec là  finale qu’ils ont eu ici en 2015, ça a juste augmenté la rivalité.

Alex-Olivier Voyer, 3 passes, Océanic de Rimouski- «Comme organisation je pense que les deux équipes, on ne s’aime pas. Ce soir on a pu avoir une belle démonstration de l’intensité puis de la rivalité entre Québec puis l’Océanic.»



 

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CFTF Nouvelles

Voir tous les tweets »