Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski Bois d’œuvre : victoire pour les compagnies forestières

Publié le 26 août 2020 à 16 h 34
Auteur :
Martin Ross
Le député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques se réjouit de la décision de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) d’invalider les droits compensatoires imposés par les États-Unis sur les importations de bois d’œuvre résineux canadien depuis 2017. Ces droits, imposés par le Département de commerce (DOC) des États-Unis, s’élevaient en moyenne, à 20.23 %.

Maxime-Blanchette Joncas, député, Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques-«C’est un conflit qui perdure depuis 1982. Mais, depuis 2017 c’est quand même 800M$ que les entreprises québécoises, dans l’industrie forestière, ont dû payer en droits compensatoires.»

Le département de commerce des États-Unis alléguait, entre autres,  que l’industrie forestière canadienne était subventionnée, alors que seules les entreprises en difficulté recevaient de l’aide gouvernementale. 

Maxime-Blanchette Joncas, député, Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques-«L’Organisation mondiale du commerce qui a démoli à plusieurs reprise, on retrouve plus de 15 fois dans le rapport que c’était complètement injustifié. D’avoir exigé ces droits compensatoires-là.»

Il s’agit d’une bonne nouvelle pour l’industrie forestière de l’Est-du-Québec et des petites municipalités qui en dépendent.

Maxime-Blanchette Joncas, député, Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques-«Un fort maillon de l’économie bas-laurentienne, il faut le dire notamment. Sur le plan également des transformateurs mais aussi des transporteurs donc, quand il y avait ces droits compensatoires-là qui étaient exigés, ça créait beaucoup d’instabilité sur le marché.»

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok