Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski Et que ça danse s’adapte à la pandémie et passe en mode virtuel

Publié le 20 avril 2021 à 18 h 04
Auteur :
Martin Ross
«En ce moment, c’est critique, il fallait que la plateforme parte!»Gabrielle Goudreault

Fondée en 2019 par Gabrielle Goudreault, diplômée en enseignement de danse à l’UQAM, l’entreprise matanaise «Et que ça danse» a été frappée de plein fouet par la pandémie.

Gabrielle Goudreault, directrice et propriétaire, Et que ça danse-« Tout ça allait bien jusqu’à ce que Mme la COVID se présente dans nos vies. Pendant deux années consécutives, j’ai du suspendre la session d’hiver donc, annuler complètement 30 cours de danse par personnes qui ont été annulés en deux ans.» 

L’école de danse qui compte 300 membres, devait rembourser la clientèle, d’où l’idée de créer une plateforme virtuelle.

Gabrielle Goudreault, directrice et propriétaire, Et que ça danse-«On a changé les façons de procéder en très peu de temps et moi j’ai sauté sur l’occasion et créé une plateforme de cours de danse virtuelle ou la population va pouvoir accéder à tous les artistes de la danse aux quatre coins du Québec.»

Les enseignants, nommés aussi ambassadeurs, comme Karine Laforte et Kevin Jr Maddripp reçoivent 65% des revenus générés par Et que ça danse. Plus d’une centaine de vidéos regroupant tous types de danse se retrouvent sur la plateforme, créée par une entreprise de Matane. Gabrielle Goudreault, directrice et propriétaire, Et que ça danse- «Tout ce système-là a été créé de A à Z par Cube Noir donc, c’est une entreprise locale. Moi, j’habite à Matane puis, je peux faire des gros projets comme ça.»

 

 

 

 

 

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok