Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski Merci Maurice!

Publié le 12 décembre 2016 à 16 h 20
Auteur :
Martin Ross

Maurice Tanguay a eu droit à un vibrant hommage pleinement mérité le 9 décembre. Celui qui est le grand responsable de la venue d’une équipe de la LHJMQ à Rimouski est aujourd’hui immortalisé dans les hauteurs du Colisée. Ne lui demandez surtout pas de prendre le crédit pour quoi que ce soit. L’humilité de ce grand homme est encore bien présente aujourd’hui.

Maurice Tanguay-    « C’est une équipe de toute une région, il faut mettre tout le monde sur le même pied. Tout le monde a contribué au succès de l’Océanic. Quand on a gagné à Halifax, c’est l’équipe qui a gagné. Le coach, les assistants coachs, ce n’est pas Maurice Tanguay, c’est l’organisation, c’est les joueurs. J’espère qu’on va la regagner encore une fois.»

Doris Labonté, entraîneur gagnant de la Coupe Memorial, Océanic de Rimouski– «Il  s’en est occupé de son équipe. Il ne s’est pas contenté juste d’être le patron, il a mis tout son temps, son énergie pour le bien de ses joueurs puis pour satisfaire son public. Les profits de l’équipe servaient à améliorer l’équipe pour l’année suivante au lieu d’être, tu sais, mis dans la poche d’en arrière.-»

Alexandre Tanguay, copropriétaire, Océanic de Rimouski- «C’est quelqu’un d’extrêmement humble qui prend rarement le crédit sur ses épaules c’est le but de pouvoir enfin prendre une soirée pour lui.- Clip 3 Éric Forest, sénateur, division sénatoriale du Golfe- Un homme extraordinaire Maurice Tanguay,    c’est probablement un des grands philanthrope que le Québec a connu et notre région a été vraiment privilégiée de croiser la route de cet homme.- »

Serge Beausoleil, DG et Entraîneur-chef, Océanic de Rimouski- «C’est un bâtisseur, c’est un défricheur puis de voir des gens de cet ampleur là venir témoigner leur amour à un gars qui n’a fait qu’en distribuer, écoute, c’est une preuve d’éternité là qu’on vient d’avoir devant nos yeux.» 

Une soixantaine d’anciens joueurs de l’Océanic se sont déplacés pour rendre hommage à Maurice Tanguay. Parmi eux, le premier capitaine de l’histoire de l’équipe de toute une région qui a marqué 59 buts lors de sa seule saison à Rimouski, le louperivois Allan Sirois.

Allan Sirois, premier capitaine, Océanic de Rimouski- «Ça a changé ma vie. M’a te le dire là, moi, mon année à 19 ans à Chicoutimi n’était pas vraiment bonne, je n’avais pas vraiment de futur professionnel. Après cette saison là j’ai eu le camp d’entraînement avec Saint-Louis, j’ai joué dans la ligue américaine après cette saison là, deux parties, ça a vraiment changé ma vie. J’ai rencontré ma femme, là j’ai un enfant de 12 ans, ça a fait tout pour moi puis je ne peux pas assez le remercier.»-

Sans Maurice Tanguay, Vincent Lecavalier ne ferait probablement pas partie de l’histoire de l’Océanic.

Vincent Lecavalier, ancien joueur étoile, Océanic de Rimouski. -«Écoutez, premièrement je ne serais jamais venu ici, si ce n’était pas de M. Tanguay. C’est sa réputation, moi mes plans c’était toujours d’aller collège américain, de suivre un peu les traces de mon frère. Puis  je l’ai rencontré au repêchage mais avant ça, tu sais, c’est sa réputation, tu sais, quelle sorte d’organisation qu’il y avait ici, c’était important pour moi là, puis il a vraiment changé mon cheminement puis évidemment ça a changé ma vie aussi en venant ici c’est sur.»

Le grand numéro 4 a pavé la voie aux Brad Richards et Sydney Crosby. 

Vincent Lecavalier, ancien joueur étoile, Océanic de Rimouski.- «J’ai fait une passe à Brad, il est venu puis Brad, je pense qu’il avait parlé à Sydney, écoutez, après deux, trois ans à Rimouski, la réputation de cette organisation là, tout le monde voulait venir jouer ici, puis comme je dis, c’est M. Tanguay qui a parti ça»-

« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok