Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rimouski Plan de développement quinquennal de Tourisme BSL

Publié le 7 mai 2021 à 08 h 52
Auteur :
Martin Ross
La signature de Tourisme BSL Réserve mondiale de bon temps devient : Prendre le temps. Transformation numérique, développement de la main d’œuvre, tourisme durable, développement des attraits de l’hébergement et transition vers un tourisme quatre saison sont les six chantiers mis en œuvre par l’organisme sur l’horizon 2021-2025. Pour y arriver, il faut la collaboration de tous les intervenants du milieu bas-laurentien selon Pierre Lévesque.

Pierre Lévesque DG, Tourisme BSL-«C’est la première chose qui va faire qu’on va être capable d’atteindre nos buts. Si on se coordonne, si on se parle si on se délègue des tâches entre nous puis qu’on ne se dédouble pas, je pense qu’on va réussir à faire avancer notre région.»

Tourisme BSL a aussi l’ambition de devenir la destination no 1 nature et affaires dans l’est du Canada d’ici 2030. 

Hugues Massey, président, Tourisme BSL-« Si, on oublie les trois centre de congrès prioritaires au Québec, c’est le gouvernement du Québec qui en est le gestionnaire, le plus gros centre des congrès qui suit en arrière, c’est le centre des congrès qu’on a à Rivière-du-Loup qu’on a à l’Hôtel Universel. Rimouski est un superbe centre d’affaires aussi au niveau congrès et en plus on a probablement un des plus beaux parcs hôteliers qui se fait au Québec avec Rivière-du-Loup et Rimouski encore là. Plus, ce qu’on a comme attraits naturels, il n’y a aucune raison qu’on ne soit pas capable d’atteindre ces cibles-là.» 

Pour ce qui est de saison touristique 2020 qui s’est tenue sous le signe de la pandémie, l’évènementiel et la restauration ont été les plus touchés.

Pierre Lévesque DG, Tourisme BSL-«Les évènementiels, tout ce qui est rassemblement donc, congrès et autres, ça a été très dur pour eux. S’il n’y avait pas eu d’aide financière d’accordée, je pense qu’on pourrait parler de grave problématique.»

Hugues Massey, président, Tourisme BSL-«Le secteur de la restauration en est un qui a été beaucoup touché, malheureusement j’ai certaines craintes sur une certaine reprise parce que repartir ces machines-là c’est pas toujours évident. Au niveau de l’évènementiel et des attractions on va voir, on va espérer que ça reparte. C’est pas facile de dire comment cette reprise-là va se faire comme il faut parce qu’on a pas bien sur de boule de cristal personne.»

Tourisme BSL prévoit que les 345M$ en retombées économiques associées au tourisme en 2019 seront de retour d’ici 2023.







« Retour

À votre avis ?

Vos proches sont-ils au courant de vos choix en lien avec le don d'organes?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok